LES CONDITIONS DE QUALITÉ

LES CONDITIONS DE QUALITÉ

LES CONDITIONS DE QUALITÉ

LES CONDITIONS DE QUALITÉ DE LA PLANIFICATION PARTICIPATIVE ET DE L’ACTION EN PARTENARIAT DANS LE CHAMP DE LA PRÉVENTION – PROMOTION DE LA SANTÉ ET DU BIEN-ÊTRE, LE CAS DES PRIORITÉS RÉGIONALES 1995-1998 DE MONTRÉAL-CENTRE

Octobre 2000

L’évolution des pratiques de planification dans le champ de la prévention – promotion de la santé et du bien-être a été peu étudiée sous l’aspect de l’accroissement de leur efficacité. Si, au sujet des approches technocratiques, la littérature accumule les évidences de leur peu de résultats, au sujet des approches participatives, moins d’évidences nous informent quant aux arrangements les plus prometteurs. Aborder la question des conditions de la planification participative et de l’action en partenariat associées à l’atteinte de résultats exige une analyse des rapports sociaux entre les acteurs de telle sorte à comprendre comment ils réussissent à produire ce qu’ils produisent et le cas échéant, améliorer ce produit.
Comprendre comment se construit la coopération, partant des rapports sociaux et des rapports de pouvoir entre les acteurs, vu leur position sociale et leur logique d’action, et établir les liens entre les propriétés de ce processus et les attributs de qualité du produit, permet d’éclairer les conditions de succès de la planification participative et de l’action en partenariat.

L’étude de quatre expériences de planification participative et d’action en partenariat, déployées dans le cadre des priorités 1995-1998 de la Régie régionale de la santé et des services sociaux de Montréal-Centre, a adopté cette perspective théorique. L’analyse, qui a opéré selon le cadre méthodologique de l’étude de cas multiples, fait ressortir deux dimensions du processus de structuration de l’action qui s’avèrent les plus actives, eu égard à son niveau de qualité.

D’abord, la dimension de l’accès à l’information, rendue disponible par la participation des acteurs internes et externes des systèmes et des citoyens, information qui sera d’autant plus étendue et intégrée au processus de décision que la participation sera plus dynamique, de plus grande ampleur. Ce qui a une incidence sur les zones de convergences entre les acteurs, précurseurs de la construction de l’accord et de la coopération. Puis la dimension du processus d’innovation, au double plan des rapports sociaux de partenariat et du sens de l’action, qui sera favorable à la qualité de l’action dans la mesure où la dynamique de la participation entraîne un renouvellement du partenariat, dans le sens de la réduction des effets du déséquilibre du pouvoir entre les acteurs, et en termes de conjugaison de leurs logiques d’action.

Une telle compréhension des conditions du processus de structuration de l’action devant conduire à une qualité accrue de l’action pose les bases d’un renouvellement de la méthodologie de la planification participative et de l’action en partenariat dans le champ de la prévention-promotion de la santé et du bien-être.